Santé mentale

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), « la santé mentale n’est pas simplement l’absence de troubles mentaux. Elle se définit comme un état de bien-être dans lequel chaque personne réalise son potentiel, fait face aux difficultés normales de la vie, travaille avec succès de manière productive et peut apporter sa contribution à la communauté ». 

La santé mentale englobe la promotion du bien-être, la prévention des troubles mentaux, le traitement et la réadaptation des personnes atteintes de ces troubles.

L’état de santé mentale n’est donc pas statique, il évolue dans le temps, et ce indépendamment de la présence de troubles mentaux. Afin de bien représenter ce phénomène d’interrelation, le Consortium d’animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur (CAPRES) reprend de la Commission de la santé mentale du Canada et de l’Association des services aux étudiants des universités et collèges du Canada (ASEUCC) un graphique fort utile.

Présenté ci-dessous, on y voit les deux axes distincts : santé mentale élevée ou faible (positive ou négative) et la présence ou non de troubles mentaux. Ce « continuum de la santé mentale et des troubles mentaux » vise à démontrer la relativité du bien-être d’une personne.

Figure 1: Modèle des continuums de la santé mentale
et des troubles mentaux
(CAPRES 2018; ASEUCC et CSMC 2013)

Cadre pour la santé mentale des étudiantes et des étudiants au postsecondaire

Le cadre de référence pour la santé mentale des populations étudiantes au postsecondaire est utilisé pour aborder les thématiques d’intervention auprès des étudiantes et des étudiants, tant en prévention qu’en promotion, et est tiré d’une adaptation que fait le Consortium d’animation sur la persévérance et la réussite en enseignement supérieur d’un guide sur l’approche systémique en santé mentale étudiante au postsecondaire, produit par la Commission de la santé mentale du Canada et de l’Association des services aux étudiants des universités et collèges du Canada. Cette approche sur sept niveaux a comme objectif de créer un campus dont l’environnement est propice à une santé mentale élevée et à un apprentissage de qualité. Cette approche est dite écologique et globale : elle considère d’une part que, tant l’environnement physique que social a un impact sur la santé mentale d’une population et, d’autre part, qu’elle doit s’appliquer à tous les niveaux d’une vie de campus, soit au-delà des interventions auprès des individus et ce, jusque dans les politiques institutionnelles (ASSEUC et CSMC 2013). En outre, ce cadre implique que tous les niveaux d’intervenants d’un campus ont un rôle à jouer dans une stratégie globale et que celle-ci doit être centrée sur la population étudiante, correspondre à ses aspirations et besoins et la voir impliquée dans son développement et sa mise en œuvre.

Figure 2: Cadre pour la santé mentale des étudiants postsecondaires
(CAPRES 2018; ASSEUC et CSMC 2013)

 

Consultations sur la santé mentale étudiante du ministère de l’Enseignement supérieur

À l’automne 2020, le ministère de l’Enseignement supérieur a initié, en partenariat avec les réseaux collégial et universitaire, des travaux menant à l’élaboration d’un plan d’action en santé mentale à l’enseignement supérieur, dans le but de faire des campus collégiaux et universitaires des lieux propices au développement d’une santé psychologique positive.

Dans la foulée de cette démarche, deux journées de consultation se sont tenues en janvier 2021, au cours de laquelle les partenaires concernés se sont réunis pour discuter des enjeux liés à la santé mentale des personnes étudiantes. Le RIIPSO, par l’entremise de certains de ses membres, a activement pris part à ces journées d’échanges, en plus de contribuer au mémoire que la Fédération des cégeps a déposé, toujours dans le cadre de cette consultation. On peut consulter sur le site Web de la Fédération des cégeps le communiqué de presse qu’elle a diffusé ainsi que le mémoire qu’elle a déposé.

Le premier plan d’action en santé mentale à l’Enseignement supérieur devrait être rendu public sous peu et sa mise en œuvre, au sein des établissements postsecondaires, est prévue pour l’automne 2021.

Plan d’action interministériel en santé mentale

Le 18 janvier 2021, le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux, Lionel Carmant, a annoncé le début des consultations, en collaboration avec les groupes d’opposition, en ce qui concerne les effets de la pandémie sur la santé mentale de la population québécoise. Elles avaient été annoncées en décembre dernier.

Ces consultations, qui ont rassemblé divers participants, se sont déroulées virtuellement, pendant deux jours, dans le but de donner la parole à certains groupes afin de réfléchir ensemble, de manière non partisane, sur les besoins de la population en santé mentale, en temps de pandémie. Différents thèmes y ont été abordés, dont l’impact de la pandémie sur l’incidence liée à l’anxiété et à la dépression, de même que la stigmatisation liée à la santé mentale.

Cette démarche s’inscrit dans le cadre de l’élaboration du prochain Plan d’action interministériel en santé mentale et s’est ajoutée aux efforts déjà déployés en ce sens, notamment les deux forums sur la santé mentale tenus au cours de la dernière année, l’un portant sur la jeunesse et l’autre sur les adultes ainsi que les Premières Nations et les Inuits.

Source : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Norme nationale du Canada sur la santé mentale et le bien-être pour les étudiants du postsecondaire

La CSA Z 2003:20 Norme nationale du Canada sur la santé mentale et bien-être pour les étudiants du postsecondaire est un ensemble de lignes directrices flexibles, dont l’application est volontaire, destiné à aider les établissements d’enseignement postsecondaire à soutenir la santé mentale et le bien-être de leur population étudiante. Il s’agit d’un instrument pour encourager de nouvelles actions, en fournissant des orientations qui mettent l’accent sur l’amélioration continue afin d’aborder les facteurs pertinents pour la santé mentale et le bien-être des membres des communautés collégiales et universitaires. 

La Norme s’est appuyée sur l’expertise, y compris la recherche exploratoire, ainsi que sur des dialogues avec des personnes étudiantes de partout au pays, les administrateurs, les fournisseurs de services, les agences de santé, les gouvernements et les personnes ayant vécu une maladie mentale. Forts de leur expertise interdisciplinaire et de leur expérience, les membres du RIIPSO ont également participé aux consultations ayant mené à la rédaction de cet outil de référence. 

Il est possible de se procurer sa copie de la Norme en cliquant sur le lien suivant : accédez à votre copie de la Norme.

Partenariat

Depuis l’automne 2016, la Fédération des cégeps et le Mouvement santé mentale Québec ont établi un partenariat pour rappeler toute l’importance de promouvoir et d’adopter une bonne santé mentale chez les étudiantes et les étudiants au collégial. Ce partenariat se traduit d’abord par la tenue d’une Journée de la santé mentale au collégial, organisée le 2e jeudi de novembre de chaque année.

En 2020, la Journée a eu pour thème Ressentir, c’est recevoir un message. Pour souligner l’événement dans les milieux collégiaux, un comité composé de membres du RIIPSO et du Mouvement santé mentale Québec, a travaillé sur la production d’une vidéo, disponible sur Youtube, ainsi que sur un guide interactif de ressources destinées aux membres étudiants comprenant divers outils, des suggestions d’activités et des vidéos éducatives, en lien avec la thématique « ressentir » et portant sur une pluralité de sujets comme la résilience, les facteurs de protection, la gestion émotionnelle, la psychologique positive, etc.

En 2021, la Journée de la santé mentale au collégial aura lieu le 11 novembre.

Vous trouverez les outils promotionnels de la campagne « 7 astuces pour se recharger » sur le site Web du Mouvement santé mentale Québec.

Dans les cégeps…

  • Cégep de l’Outaouais: programme «Je tiens la route»
  • Cégep de Saint-Jérôme: Communauté Facebook Au-delà de la différence, incluant des vox pop du cabaret de la différence
  • Collège Montmorency: groupe de pairs aidants MOMO-Écoute (page Facebook)
  • Cégep de Sainte-Foy: SAMA Espace équilibre
  • Cégep de Sainte-Foy: site Web «Avez-vous remarqué?», destiné aux enseignants et aux membres du personnel des collèges afin qu’ils puissent mieux repérer, dépister, agir et référer en présence de comportements perturbateurs ou d’étudiants perturbés, préparé par l’équipe du Carrefour-conseil

Publications associées