Qui sommes-nous?

Le Réseau intercollégial de l’intervention psychosociale (RIIPSO) regroupe plus de membres provenant des 48 collèges publics du Québec. Le RIIPSO rassemble des intervenantes et intervenants dans les domaines de la psychologie, du travail social, de la sexologie et de l’éducation spécialisée.et des intervenantes et intervenants de milieu. Il peut également inclure des orthopédagogues, des infirmières et infirmiers, des conseillers et conseillères d’orientation et d’autres spécialistes dont le mandat principal est l’aide psychosociale. Ceux-ci interviennent directement auprès des personnes étudiantes aux prises avec une problématique de santé mentale ou d’ordre psychosocial ou encore, vivant une détresse psychologique.

À travers la création du RIIPSO, la Commission des affaires étudiantes de la Fédération des cégeps souhaitait maximiser l’effet des actions de l’intervention psychosociale auprès de la communauté étudiante par un réseautage à l’échelle du Québec par le partage des expertises riches et diversifiées, par la création d’une véritable communauté de pratique.

Le RIIPSO est financé par le Secrétariat à la jeunesse et le ministère de l’ l’Enseignement supérieur du Québec. Il est soutenu par une cotisation annuelle des 48 cégeps publics.

 

Le RIIPSO s’intéresse aux différents thèmes liés au bien-être de la population étudiante ainsi qu’aux problématiques liées à sa santé mentale et psychosociale. Parmi ces thèmes, on retrouve, entre autres, l’adoption de saines attitudes et habitudes de vie, l’adaptation à divers contextes de vie (par exemple, la conciliation études-travail-famille), la gestion du stress, de l’anxiété et de la dépression ainsi que la prévention du suicide.

Les services à la communauté étudiante

Depuis leur création, les cégeps ont mis en place toute une gamme de services destinés à la population étudiante.  Regroupés généralement sous la dénomination « Affaires étudiantes » ou logés sous d’autres enseignes, ces services ont été créés pour soutenir la démarche éducative des personnes étudiantes et favoriser leur développement personnel sur les plans intellectuel, affectif, physique, social, culturel, moral et spirituel.

Les services d’aide psychosociale

Les intervenantes psychosociales et intervenants psychosociaux ont comme mandat principal l’aide psychosociale. Elles et ils interviennent directement auprès des personnes étudiantes aux prises avec une problématique de santé mentale ou d’ordre psychosocial ou encore, vivant une détresse psychologique. Elles et ils agissent directement auprès de des personnes en intervention individuelle, de groupe ou collective.

Qu’ont en commun les personnes qui travaillent aux services d’aide psychosociale ?

  • Elles interviennent directement auprès des personnes étudiantes pour les soutenir durant leur parcours collégial sur les plans personnel, social et scolaire
  • Elles s’intéressent aux divers aspects touchant le bien-être psychosocial de la communauté étudiante.
  • Elles contribuent à la réussite éducative. (*)

(*) Les membres du RIIPSO partagent la conviction que les apprentissages et le développement de la personne étudiante se produisent à la fois en classe et en dehors de la classe et que la réussite s’inscrit dans un processus global, continu et cumulatif.

Une communauté de pratique regroupe des personnes qui se rassemblent afin de partager et d’apprendre les unes des autres, face à face ou virtuellement. Elles sont tenues par un intérêt commun dans un champ de savoir et sont conduites par un désir et un besoin de partager des problématiques, des expériences, des modèles, des outils et les meilleures pratiques. Les membres approfondissent leurs connaissances en interagissant sur une base continue et à long terme et c’est ainsi qu’ils développent un ensemble de bonnes pratiques.

Source : (Wenger, McDermott et Snyder, 2002, cités dans le rapport de l’American Productivity and Quality Center, 2001, p. 8.)
Propos tirés du document : Travailler, apprendre et collaborer en réseau, guide de mise en place et d’animation de communautés de pratiques intentionnelles, CEFRIO, 2005.